Méditation sans objet

Dans la méditation sans objet, face à un mur blanc, l’attention portée à la respiration est essentielle. On se concentre sur l’expiration qui doit devenir douce, longue, profonde et silencieuse, l’inspiration se produisant ensuite automatiquement.

En laissant passer les pensées, tout en étant concentré sur l’assise et le souffle justes, cette concentration détermine d’elle-même l’attitude juste de l’esprit.

La méditation sans objet est enseignée après les autres méditations parce qu’elle peut être un bouleversement, car miroir sans concession de nous-même, de tout ce que l’on a cherché à éviter inconsciemment, un saut dans l’inconnu. C’est en acceptant de plonger dans l’inconnu, que nous rencontrons notre essence, et que nous redécouvrons l’autre.

 

« J’ai fait un rêve, qu’un jour un grand nombre de personnes sur cette planète pratiquent une méditation en même temps, ce jour là le monde aura changé, les peurs auront un peu diminué et la compassion aura fait un grand pas. »

Share This